PAYSAGES A L'ENCRE DE CHINE

C'est avant tout le plaisir de travailler « in situ ». Je me promène sur la côte avec dans mon sac à dos du petit matériel et sous le bras trois ou quatre carnets de papier aquarelle de différents formats.

Au gré du vent et des ombres, je choisis l'endroit le plus « confortable » par rapport à la vue qui m'inspire. Je m'installe et observe, m'imprègne de tout ce qui m'entoure. Quand je me sens prêt, je retranscris toutes ces sensations sur le papier en essayant d'être le plus juste possible, bien que tous les paramètres changent en permanence.

Je pratique la peinture en plein air depuis mes débuts, à l'huile, puis au pastel gras, à l'aquarelle et depuis quelques années seulement, j'ai redécouvert le crayon gris, la mine de plomb et enfin l'encre de chine.

Ce qui m'intéresse le plus dans le noir et blanc, c'est le travail de la lumière en spontanéité.

vendu

vendu

vendu

vendu

vendu

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic